Au secours! Mes enfants n'aiment pas fruits et légumes!

Par Julie DesGroseilliers

Au secours! Mes enfants n’aiment pas fruits et légumes!

On le sait tous, les fruits et légumes sont parmi nos meilleurs alliés pour une bonne santé. Peu importe la source consultée, on nous encourage à faire des fruits et légumes les vedettes de nos assiettes quotidiennes. À l’approche de la nouvelle année, nombreuses sont les personnes à vouloir en manger davantage. Or, quand les enfants ne suivent pas, le défi est encore plus grand. Selon les dernières statistiques, 70 % des enfants âgés de 4 à 8 ans consommaient moins de 5 portions de fruits et légumes par jour . Voici donc 5 stratégies qui devraient vous aider à leur faire apprécier ces aliments si colorés. Et n’oubliez pas que le meilleur truc consiste à être, vous-mêmes, de bons consommateurs de fruits et légumes!

  1. On les implique

En impliquant les enfants dans le choix des fruits et légumes qu’ils mangeront, on leur permet d’apprendre à faire des choix, à développer leur confiance en eux et à se responsabiliser. On peut donc leur proposer un choix de légumes ou de fruits pour la collation ou encore ceux qui seront achetés à l’épicerie cette semaine-là. On peut aussi les impliquer dans la préparation des repas, puisque règle générale, les enfants seront plus portés à goûter à ce qu’ils ont préparé.

 

À essayer : Une salade de juliennes de betterave et pomme. Avec son petit côté sucré, la betterave plaît généralement aux enfants et malheureusement, on pense peu souvent à leur en offrir.  Une belle découverte à faire!

 

  1. On soigne la présentation

Il est bien connu qu’on mange d’abord avec les yeux et les enfants n’échappent pas à cette constatation. Ainsi, on n’hésite pas à varier les formes, les couleurs et les textures lorsqu’on apprête les fruits et légumes. Petit truc : pour une foule d’idées de présentations ludiques pour vos fruits et légumes, on visite Pinterest.

 

  1. On prend de l’avance

Les enfants sont généralement assez paresseux. Ainsi, selon leur âge, on les aide à préparer leurs fruits et légumes. Par exemple, on coupe des légumes en bâtonnets ou en petits bouquets. Un bac de crudités au frigo ou une salade de fruits toute prête sont d’excellentes stratégies pour nous aider à en manger plus, incluant nos petits paresseux.

 

  1. On s’arme de patience

Les enfants, tout comme les adultes, peuvent nécessiter jusqu’à 10 essais avec un nouvel aliment avant de l’adopter. Il est donc parfois nécessaire de réessayer une nouveauté à plusieurs reprises. On ne baisse pas les bras et on présente l’aliment différemment. Par exemple, un enfant peut ne pas aimer le brocoli cru mais l’aimera cuit, en potage ou nappé d’un filet de fromage fondu. On laisse le temps devenir notre meilleur allié! Rien ne sert de transformer l’heure des repas en bataille.

 

À essayer : Vos enfants ne trippent pas sur le chou? Avec ce Gratin de chou de chou à la viande hachée, débordante de fromage, il est fort à parier qu’ils changeront d’idée.

 

  1. On y va progressivement

Pour augmenter sa consommation de fruits et légumes, on y va intelligemment et tranquillement. Par exemple, on invite notre enfant à débuter sa journée en consommant un fruit, à troquer une fois par semaine sa barre de céréales par des crudités, à grignoter des légumes avec une trempette à son retour de l’école. En favorisant un environnement « pro » fruits et légumes, on aide nos enfants à en manger plus. On peut aussi bonifier nos recettes traditionnelles en intégrant plus de légumes sur les pizzas, macaronis, sauces à spaghetti, mijotés, etc. Au besoin, avec les plus jeunes et les plus difficiles, on gratifie leurs efforts avec une récompense non alimentaire, comme un temps privilégié avec papa ou maman.


Articles similaires

    Aucun article trouvé.