Le poisson; amadouer graduellement nos papilles

Par Julie DesGroseilliers

Le poisson; amadouer graduellement nos papilles

Cette semaine, dans sa capsule NUTRI-EXPRESS, la nutritionniste Julie DesGroseilliers nous partage cinq stratégies infaillibles pour amadouer graduellement nos papilles à la saveur du poisson. Et, ce n’est pas un poisson d’avril!

Excellent pour la santé, le poisson devrait faire partie de notre menu au moins deux fois par semaine. Sa saveur vous fait grimacer? Voici cinq stratégies pour amadouer graduellement la saveur du poisson.

1. On choisit d’abord les poissons les plus maigres. Aiglefin, sole, tilapia, pangasius, flétan, turbot, morue… les poissons maigres (< 5% M.G.) possèdent généralement les chairs les plus délicates.

2. On masque son goût avec le bon appât. Pour ce faire, on badigeonne généreusement son filet de poisson avec une garniture qu’on aime : pesto, salsa, tapenade d’olives ou de tomates séchées, etc. Ou encore, on le recouvre d’une sauce pour pâtes (Alfredo, rosée, quatre fromages). Les enfants ne pourront pas y résister, surtout si on fait gratiner le tout!

3. On pense « poisson » au resto. La crème, le beurre, les herbes, le vin… les chefs savent définitivement comment nous séduire, même avec le poisson!

4. On en met dans ses plats préférés. Pâtes, hamburger, omelettes, fajitas, gratins, crêpes, quiches, vol-au-vent, croquettes, sandwiches, lasagnes, etc.

5. On ose les sushis. Comme la chaleur permet à plusieurs molécules aromatiques et odorantes de s’amplifier, les aliments chauffés sont plus goûteux que ceux servis froids. Voilà pourquoi les sushis constituent un bon point de départ.

En lien avec la thématique de cette semaine, je vous invite à essayer ma recette de Minis pains citronnés au saumon et aux fromages.


Articles similaires

    Aucun article trouvé.